SUP’ DE COM « JOURNAL DE BORD – LA LOIRE A CHEVAL »

Écrit par Justine Vaudour 30 août 2018
SUP’ DE COM « JOURNAL DE BORD – LA LOIRE A CHEVAL »

Mon partenaire officiel SUP’DE COM Campus de Nantes m’a interviewé il y a peu son mon périple. Découvrez l’article rédigé à l’occasion de la fin de mon aventure façon journal de bord.

De Marion Penhoat, le 30 août 2018

Le 26 Juillet dernier Justine Vaudour, étudiante en 5ème année sur le campus SUP’DE COM Nantes, s’est élancée sur la route accompagnée de sa jument L’Arkia. Son projet ? Parcourir à cheval les 300 kms séparant Tour de Pornic dans une démarche pédagogique et de valorisation du patrimoine.

Quelques jours après son aventure, nous avons retrouvé Justine pour revenir sur son expérience.

Bonjour Justine ! Quelques jours après ton aventure, peux-tu nous livrer un premier retour sur ton périple ?

Bonjour à tous ! Bien sûr et avec plaisir !

L’Arkia et moi sommes parties de la Marie de Tour jeudi 26 Août dernier ! Après un petit dej’ en présence des partenaires du projet, des élus, des journalistes et de « quelques curieux » ayant eu connaissance du projet suite à sa promotion médiatique nous nous élancions sur la route.

Pour cette première étape j’avais programmé une petite journée de 4h seulement et j’étais accompagné d’un ami qui lui roulait à vélo. Le choix d’effectuer une distance « réduite » s’est très vite avéré judicieux car la chaleur rendait la balade assez intense et fatiguante.

Durant les 4 premiers jours de mon aventure mes amis et ma famille m’ont accompagné en me retrouvant en soirée aux points clés de mon parcours, me témoignant ainsi leur soutien et leur fierté.

C’était réconfortant et agréable de les retrouver le soir après une journée de promenade en solo avec ma jument.

Lors du 5ème jour j’ai eu peur que l’aventure ne prenne fin… Durant cette journée de repos je me suis aperçue que L’Arkia souffrait au niveau de son dos. J’ai rapidement appelé l’osthéo pour quelle ausculte ma jument et ai été rassurée de constatée qu’après des massages elle était capable de reprendre la route dès le lendemain.

Durant ces premiers jours en « solo » j’ai eu la chance de rencontrer de nombreuses personnes, toutes plus accueillantes les unes que les autres, m’offrant avec plaisir un repas à partager, de l’eau pour ma jument ou encore un endroit où nous reposer avant de poursuivre notre route.

Le 10ème jour L’Arkia et moi arrivions sur Nantes pour y retrouver des amies, elles aussi en 5ème année à SUP’DE COM et motivées pour terminer l’aventure à nos côtés ! Après quelques photos devant le campus, direction l’Île de Nantes, les Machines, puis Trentmoult et enfin Bouguenais.

Durant les derniers jours du voyage L’Arkia semblait plus à l’aise, moins fatiguée et très en forme. C’était un soulagement de constater qu’elle était en bonne santé et que notre entraînement physique portait ses fruits.

Puis, la fin de l’aventure est très vite arrivée.

Accompagnée de mes 2 amis, nous nous sommes aperçus qu’effectuer 50 kms en passant par la côte était trop éprouvant pour la jument. Notre seconde option était de rejoindre la Départementale une fois avoir passé St Brevin les Pins, toutefois la qualité de la route rendait cette étape éprouvante et les conditions climatiques ajoutaient une difficulté supplémentaire. C’est pourquoi ma mère nous a rejoints après 20 kilomètres de randonnée pour nous transporter en van sur cette étape « sensible ». Il s’agissait de la meilleure option pour les vélos cyclistes, L’Arkia et moi-même.

Enfin, une fois déposé peu avant Pornic nous avons terminé notre parcours jusqu’au port de Noëvellard et avons séjourné au gîte le Moulins des Treans dans des yourtes très atypiques !

Quant à notre 13ème journée, nous avons profité de la mer et du coucher du soleil pour immortaliser en photos ce voyage exceptionnel.

Lire la suite 🙂

You may also like

Laisser un commentaire